Les employés menacent de mettre le feu à l’usine TEVA de Jérusalem (occupé)

Les employés menacent de mettre le feu à l’usine TEVA de Jérusalem (occupé)

Les employés de l’entreprise pharmaceutique Teva ont menacé lundi de faire exploser l’une des usines du groupe à Jérusalem( occupé), si une décision finale est prise de fermer l’établissement, dans le cadre de licenciements prévus qui supprimeraient un quart de la main-d’oeuvre.



Les employés de Teva brûlent des pneus dans une manifestation contre le licenciement de centaines d’employés par la compagnie aux abords du bâtiment de TEVA à Jérusalem (occupé), le 17 décembre 2017

Parions que le regime sioniste  ne leur collera pas 15 ans de prison, ni des interrogatoires assortis de tortures ! Et que les médias européens ne les traiteront pas de « terroristes »….

Et ce, même si Netanyahou est clairement du côté du patron de Teva, le Danois Kare Schultz, qui a empoché un bonus de 40 millions de dollars lors de son arrivée aux commandes du groupe il y a deux mois, précisément pour préparer les licenciements et essayer de faire remonter le cours boursier du laboratoire pharmaceutique.

Le licencieur Kare Schultz étale en outre son impudence en emménageant dans un appartement à 4,5 millions d’euros, qui plus est à Jaffa, la ville dont des dizaines de milliers de Palestiniens avaient été expulsés lors du nettoyage ethnique que fut la Nakba de 1948.

« Notre usine est une bombe à retardement, nous avons une pile d’explosifs et des matériaux empoisonnés – tout le pays devrait être en alerte », a déclaré Itzik Ben Simon, président du syndicat à l’usine de comprimés de Jérusalem(occupé), à la chaîne du regime sioniste « Hadashot  »

Ben Simon fait partie de 200 employés qui se sont barricadés dans l’usine dimanche et qui ont passé la nuit sur le site. Les travailleurs ont empêché les managers de quitter les bâtiments tandis que d’autres – notamment des proches des employés – ont fait brûler des pneus à l’extérieur.

« Si la décision est finalement prise par le [Premier ministre Benjamin] Netanyahu et par le ministre des Finances [de fermer l’usine], nous franchirons les lignes rouges. S’ils tentent d’économiser 20 millions de shekels, l’explosion de l’usine Teva coûtera aux environs de 220 millions de dollars », a-t-il dit.

Teva a l’intention de licencier environ 1 750 personnes, soit un quart de ses effectifs dans tout le pays, et de fermer deux usines à Jérusalem (occupé)

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s