Les pays arabes ne jouissent pas d’une réelle indépendance. Bien au contraire

Monde arabe : Une « génération perdue »

«Le Monde arabe est l’unique zone du Monde où subsiste un fait colonial classique (Palestine), la première zone du XXI me siècle, théâtre d’une occupation officielle étrangère (invasion américaine de l’Irak en 2003).
Bon nombre de pays arabes ont été forgés par le colonialisme et pâtissent de ce fait d’un défaut de légitimité structurelle. Les pays arabes ne jouissent pas d’une réelle indépendance. Bien au contraire, leur dépendance vis à vis de l’extérieur s’est accentuée. Le rapport fait, semble-t-il, particulièrement allusion aux pétromonarchies du Golfe passées du protectorat britannique à l’imperium américain, sans le moindre délai de latence, dans la foulée de l’Indépendance octroyée par le Royaume Uni aux anciennes principautés de la Cote des Pirates, dans la décennie 1970.

« La répression et la corruption constituent les fondements du pouvoir arabe en ce que la majorité des gouvernements arabes ne tire pas sa légitimité de la volonté populaire, mais d’un appui extérieur; un fait qui les conduit à mener une politique conforme aux intérêts de leurs protecteurs.

« En dépit des dégâts infligés par les forces étrangères en Palestine et en Irak, les élites dirigeantes du Monde arabe continuent de solliciter leurs interventions, alors qu’il est de notoriété publique que les forces étrangères ne protègent que leurs propres intérêts et ne tranchent une bataille qu’en leur faveur.

L’injustice est à la base de la destruction du Monde arabe. L’amplification de la violence dans le Monde arabe, de même que la montée en puissance des idéologies éradicatrices et frappant d’apostasie quiconque prône la diversité, parallèlement, à l’accentuation dans le tiers des pays arabes ont été générées par l’injustice dans toutes ses déclinaisons ».
Les guerres d’extermination menées ces cinq dernières années (printemps arabe) ont provoqué la mort de 500.000 civils et de milliers de blessés et de disparus, générant un flux migratoire sans pareil depuis la II me Guerre mondiale (1939-1945). La répression des protestations populaires a entraîné une radicalisation du mouvement et sa militarisation.

LA PALESTINE : UNE PARFAITE INCARNATION DE L’INJUSTICE SUBIE PAR SON PEUPLE ET DE L’INJUSTICE QUI PLANE SUR LE FONCTIONNEMENT DE SES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS

Les Palestiniens subissent le joug de l’occupation, leurs droits spoliés y compris leur droit à l’autodétermination et le droit au retour des réfugiés dans leurs foyers. Les épreuves des Palestiniens se doublent du racisme dont font preuve à leur égard les autorités d’occupation qui croient en la suprématie d’un groupe religieux sur un autre, s’autorisant, par ce biais, à s’affranchir de la légalité internationale, en établissant un État fondé sur la discrimination.
La fin de la non belligérance entre Israël et les pays arabes, via des négociations globales entre les deux parties, objectif latent de la diplomatie atlantiste, revient à placer les pourparlers sous la menace atomique israélienne. Or, paradoxalement, trois puissances nucléaires du Tiers Monde ont accédé à la capacité nucléaire du fait du soutien technologique occidental, mais le camp atlantiste frappe néanmoins d’embargo l’Iran pour entraver son accession au rang de puissance de seuil au prétexte de la lutte contre la prolifération nucléaire.

En 2015, le Monde arabe a alloué 190 milliards de dollars à ses dépenses d’armement, alors que le montant global des dépenses militaires dans le monde s’est élevé à 1,7 trillion de dollars; une somme qui englobe les dépenses des puissances majeures de la planète (Chine, États Unis, Russie, Inde, Pakistan, France, Royaume Uni).

L’Arabie saoudite et les Émirats Arabes Unis figurent parmi les 15 premiers client de l’industrie d’armement dans le Monde. L’Irak a enregistré la plus forte hausse durant la décennie 2005-2015. en 2015, l’Irak a dépensé 13 milliards de dollars en armement, en augmentation de 35 pour cent par rapport à 2014.
Les pays en développement enregistrent une perte annuelle de 100 milliards de dollars, soit 4,4 pour cent de leurs recettes fiscales du fait des manipulations des cours opérées par les Multinationales, souligne le rapport qui déplore «l’instrumentalisation des crimes contre l’humanité» à des fins politiques, de même que la course aux armements.

Les réformes de façade ne sont plus de mise. Peu de choix s’offrent désormais aux Arabes. La reconfiguration géopolitique de la zone se fait loin de leurs capitales respectives, au sein plutôt des salles d’état major. L’unique choix qui s’offre désormais aux Arabes est le suivant: Soit qu’ils soient les artisans de leur propre changement, soit qu’ils subissent les lois de l’étranger

LES PAUMÉS DE L’ISLAM

Le bilan est éloquent: Les six «sales guerres» de l’époque contemporaine sont situés dans la sphère de l’Organisation de la Conférence Islamique (Syrie, Irak, Afghanistan, Somalie Yémen et Libye) générant 60 millions d’enfants musulmans pâtissant de la pauvreté, de la maladie, des privations et de l’absence d’éducation, alors que 12 pays musulmans comptent le taux le plus élevé de mortalité infantile et que 60 % des enfants n’accèdent pas à la scolarité dans 17 pays musulmans.

(Cf à ce propos Haytham Manna, président de l’Institut Scandinave des Droits de l’Homme dans son ouvrage «La Résistance civile, contribution à l’auto-immunisation des sociétés» -SIHR 2 ème édition 2015).

Le panorama se passe de commentaires: La précarité économique avec son cortège de marginalisation, de réclusion sociale, de délit de faciès, de délinquance, de récupération religieuse, à l’arrière-plan d’une dynamique de groupe sur des êtres fragilisés dans un univers carcéral constituent autant de facteurs de trébuchement, voire de basculement.

En superposition avec une infantilisation religieuse, sur fond de démagogie et d’instrumentalisation de l’islam comme arme de combat contre l’athéisme soviétique (Afghanistan 1980-1989), puis contre les pays arabes laïcs (Libye, Syrie) avec la complicité des pays occidentaux (2011-2014) ces facteurs ont fini par générer, au terme d’une séquence houleuse d’un quart de siècle, un être hybride, paumé de l’Islam et paumé de la République, djihadiste par filière de la délinquance, un fou de Dieu, un zombie criminogène.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :