« Jetez la révolution dans la rue, les gens l’ embrasseront »

AL Arbi Ben Mehdi

Mohamed El Arabi Ben Mehdi
Mohamed El Arabi Ben Mehdi

Renseignements personnels
Naissance 1923
Ain Melilla , Algérie
Mort 4 mars 1957
Alger
Cause de la mort Exécution extrajudiciaire
Nationalité Algérie Algérien
Religion Islam
La vie pratique
Apprendre Niveau secondaire
Profession Un commandant militaire pendant la révolution de libération
Service militaire
Batailles et guerres

Al-Arabi Ben Mehdi est un combattant algérien et l’un des leaders de la révolution algérienne, né dans la ville d’Ain Melilla, dans l’est de l’Algérie.

Né en 1923 dans le village d’ Ain Malila, dans l’État d’ Umm al-Bouaqi, il était le deuxième fils de l’ordre familial, né à l’école primaire française de sa ville natale et après un an, il s’installa à Batna pour poursuivre ses études primaires. Il est retourné à sa famille, qui a également déménagé à la ville de Biskra, où Mohammed al-Arabi a étudié et accepté dans le département préparatoire à l’école de Constantine . En 1939, il rejoignit les rangs du Bbskra du «Régiment d’Espérance» du Scoutisme Islamique et, quelques mois plus tard, devint le chef de l’équipe des garçons.

Al-Arabi bin Mehdi était attaché à ses devoirs religieux et nationaux , mais cela ne l’empêchait pas d’aimer l’ art, il aimait les chansons de la chanteuse algérienne Fadila . Il aimait aussi la musique particulièrement andalouse, ce qui le rendait compatissant, et il regardait souvent des films, surtout des films de guerre et révolutionnaires comme le film tourne autour du révolutionnaire mexicain Zapata, il prit ce nom comme une épée secrète avant le déclenchement de la révolution, Mahidi Yehoy théâtre et acteur , il était représenté dans la pièce « Dans la Voie de la Couronne » traduite en arabe par l’écrivain égyptien Mustafa Lotfi Manfalouti et sa pièce a été citée comme un personnage algérien visant à propager l’idée du djihad national contre le colonialisme . Ben Mehdi était l’un des principaux défenseurs de l’équipe de la Fédération sportive islamique de Biskra créée par le mouvement national, qui utilisait toutes les méthodes modernes et modernes pour servir l’Algérie qu’il rachetait de son sang et de son âme, symbole d’un homme amoureux de son pays. Il a été écrit par une connaissance dans l’ édition du 20 août 1957 du journal Al-Mujahid, qui parlait au nom de la révolution algérienne de l’époque, disant qu’il était «un jeune homme fidèle, honnête et fidèle, fidèle à sa religion et à sa patrie. Des pôles du national et caractérisé par des qualités humaines La nuit de l’existence dans la jeunesse, c’est un religieux qui ne retarde pas l’accomplissement de ses devoirs religieux, ne pense plus qu’à penser au sort de son pays Algérie, a un fort esprit d’organisation et de bon traitement à la création l’élève au rang d’excellents dirigeants. Et sa lutte contre son pays et sa religion.

En 1942, il rejoint les rangs du Parti populaire , où il s’intéresse beaucoup aux affaires politiques et nationales, le 8 mai1945. Il fait partie des détenus et est libéré après trois semaines d’interrogatoire et de torture au poste de police . Il fut l’un des premiers jeunes à rejoindre les rangs de l’Organisation spéciale en 1947. Il devint l’un des éléments les plus importants de cette organisation : en 1949, il devint responsable de l’aile militaire de Bastif et en même temps chef adjoint de l’organisation secrète de l’est de l’Algérie; En 1950, il est devenu fonctionnaire de l’organisation après le transfert de Mohammed Boudiaf dans la capitale. Après la dissolution de l’organisation, il fut nommé responsable du département du parti à Oran jusqu’en 1953. En mars 1954, il forma le Comité révolutionnaire pour l’unité et le travail dont il devint l’un des membres éminents puis un membre actif du groupe historique.

La maison où habitait Arabi Ben Mehdi à Biskra de 1938 à 1949

Ben Mehdi a joué un grand rôle dans la préparation de la révolution armée et a essayé de convaincre tout le monde d’y participer: « Jetez la révolution dans la rue, les gens l’ embrasseront, nous donneront vos chars et avions, nous vous donnerons volontairement nos sacs et bombes. Le martyr a été l’un de ceux qui ont travaillé dur pour tenir la conférencehistorique le 20 août 1956, et a ensuite été nommé membre du Comité de coordination et de mise en œuvre de la Révolution algérienne (le commandement suprême de la révolution).

L’arabe Ben Mehdi dans ses derniers jours

Il fut arrêté à la fin du mois de février 1957 et tué sous la torture la troisième nuit du 4 mars 1957 DXhKzoUWsAAdJT-.jpg dans lequel il a dit le général français Marcel Bejar après que lui et son frère avaient désespéré de l’emmener confesser ou à ses camarades malgré la torture qui lui avait été infligée au point de lui dépecer tout son visage et avant que son assassinat ne lui prenne la main. Mehdi Lajjout dans le monde . En 2001, le général français Paul Osaris a avoué au journal Le Monde qu’il était celui qui avait tué l’arabe Ben Mehdi en le tenant par la main. 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s