Les balles tueuses israéliennes, saoudiennes, françaises sont des armes propres tout comme les missiles…..

Yémen Occident

Les ravages de la guerre au Yémen, qui s’en soucie ? D. R.

 M.K– Le cynisme de l’Occident capitaliste décadent (et ses nouveaux acolytes orientaux à sa solde), attaché à défendre ses prérogatives géopolitiques et pétrolifères, n’a pas de limite. Autrefois, il asservissait des millions d’Africains et d’Amérindiens au nom de l’accumulation du capitalisme naissant, assaisonné de prosélytisme chrétien. Puis, il colonisait des continents entiers au nom de la mission civilisatrice européenne.

Aujourd’hui, depuis la fin de la deuxième boucherie exterminatrice européenne, il exporte ses guerres aux quatre coins de la planète au nom de la démocratie. Il impose sa dictature impérialiste drapé dans un humanitarisme mercantile. De surcroît, il s’arroge tous les droits, surtout celui d’intervenir militairement dans toutes les parties du monde. De détruire des pays souverains. De décimer des populations civiles déjà démunies. D’acculer des millions de personnes à l’exil. Au chômage. A la misère. A la famine. De soutenir les pires dictatures féodales, notamment les monarchies réactionnaires du Golfe et du Maroc. Sans oublier la Turquie. Et en particulier, de s’octroyer le droit de posséder un arsenal nucléaire capable d’anéantir la planète. Mais, dans le même temps, il déploie toute son énergique diplomatie comminatoire et ses interventions militaires (le bombardement par Israël d’un réacteur nucléaire irakien en 1981) pour empêcher d’autres pays d’acquérir l’arme nucléaire, notamment la Corée du Nord et Iran.

Il accorde, grâce aux armes sophistiquées vendues notamment par la France, à l’Arabie Saoudite, soutenue par une coalition de pays stipendiés totalement inféodés à ce régime salafiste criminel, un blanc-seing pour mener une guerre meurtrière contre le Yémen. Provoquant des milliers de morts et transformant le pays en champ de ruines, aggravées par la propagation de la peste et du choléra.

En outre, il tolère depuis soixante-dix ans, par son silence criminel et par son aide financière tonitruante, le massacre des Palestiniens commis par l’Etat colonial sioniste.
Cet Etat sioniste qui, depuis quelques semaines, face aux manifestations pacifiques menées par les Palestiniens dans le cadre de la «Grande Marche du retour», n’hésite pas à tirer sur des manifestants civils désarmés, avec des balles réelles (certainement biologiquement fabriquées et naturellement biodégradables dans le corps humain, donc absolument pas mortelles, inoffensives vu le silence assourdissant réservé par la majorité de la population mondiale à ce massacre livré à ciel ouvert tous les vendredis par la soldatesque sioniste).

Aujourd’hui, sous prétexte, pourtant sans preuve tangible, d’utilisation d’armes chimiques par le régime syrien contre les habitants de Douma, les Etats-Unis, suivis servilement par la France et l’Angleterre, ont bombardé certains sites de production supposément d’armes chimiques (paradoxalement, ces pays humanitaires, scandalisés par l’utilisation des armes chimiques par le régime syrien contre quelques enfants syriens, ne s’inquiètent nullement que les bombardements de ces sites de production d’armes chimiques, hautement dangereux, provoquent des explosions chimiques s’étendant aux alentours avec comme conséquence la mort certaine de milliers de personnes. Preuve de l’inexistence d’usines d’armes chimiques. Les Etats-Unis et leurs alliés serviles ne prendraient pas le risque de bombarder de tels sites s’ils fabriquaient réellement des armes chimiques.

Ainsi, ces puissances impérialistes, animées d’un humanisme légendaire, ont lâché une avalanche de bombes technologiquement meurtrières sur plusieurs cibles, avec destruction immédiate assurée, sans étouffement. Des armes propres. Contrairement aux armes artisanales chimiques syriennes, tuant atrocement à petit feu, par suffocation. La barbarie à visage humain occidental dans toute sa laideur !

Deux des principaux Etats massacreurs de cette région meurtrie, la Turquie et Israël, deux entités génocidaires représentant une référence en matière de défense des règles humanitaires de la guerre capitaliste, ont jugé les frappes «appropriées».

Même si les cibles ont été des (supposés) laboratoires de production d’armes létales chimiques, en quoi des bombardements des usines d’armement classique ou nucléaire en Occident ne seraient-ils pas aussi justifiés ? Les balles de l’armée coloniale israélienne qui tuent des Palestiniens, et celles de tous les képis du monde (et aux Etats-Unis) qui tuent des gens sans défense, sont-elles plus propres ?

De toute évidence, les «armes chimiques» prêtées à Al-Assad constituent un mensonge, tout comme les armes nucléaires de Saddam Hussein. Ni Al-Assad ni Poutine ne sont assez irresponsables pour donner des verges supplémentaires à leurs concurrents pour l’or noir.
En ce qui concerne la France, à l’aide d’une propagande grossière et mensongère, le petit caporal Macron se met en vérité aux ordres de Trump. Par conséquent, d’Exxon et de Total, qui mènent la bataille souterraine pour «l’indépendance kurde», en d’autres termes pour le contrôle de la riche zone pétrolière de Mossoul au nez et à la barbe de l’Iran et de la Turquie.
Au cours de ces dernières années, 4 millions de musulmans ont été tués pour ces guerres sales et opaques du pétrole.

Paradoxalement, à la veille des frappes aériennes, Macron avait reçu en grande pompe ce barbu avec serviette sur la tête, le nouveau prince d’Arabie Saoudite – qu’il a nommé son «frère». C’est-à-dire le principal financier des «guerriers terroristes», qui poursuivent aujourd’hui leur guerre en Europe, notamment en France, pour le compte de cet Etat artificiel, l’Irak, créé par la bourgeoisie britannique au début du pillage pétrolier de la région, et du découpage géographique arbitraire survenu il y a plus d’un demi-siècle.

«Le but est d’empêcher le régime syrien d’utiliser les armes chimiques contre son peuple», a déclaré le gouvernement français après les frappes intervenues le 14 avril 2018.
Ainsi, ce criminel régime syrien dirigé par le dictateur Al-Assad, responsable au même titre que tous les pays impérialistes belligérants engagés dans ce conflit meurtrier amorcé dans le sillage des prétendues révolutions arabes, peut perpétuer ses massacres. Mais à condition de les mener avec des armes conventionnelles, des armes propres, produites et vendues massivement par les principaux pays démocratiques impérialistes.

En tout état de cause, en ce qui concerne la France, ces frappes aériennes contre la Syrie constituent une bonne opération commerciale pour le maréchal Macron. En effet, pour l’armée impérialiste française, c’est l’occasion de tester un nouveau matériel militaire, notamment ses missiles de croisière navals.

Macron, après avoir vanté l’héroïsme des gendarmes, va-t-il héroïser les soldats de métier ? Ou «déplorer» de nouveau les prochains attentats terroristes «injustifiés» ?

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s